La châtellenie du Teilleul remonte au Xe siècle. La première trace écrite d'une souveraineté au Teilleul apparait avec Unsfrield, dit le Danois. La terre est donnée par Guillaume Longue-Épée pour le zèle de ces preux chevaliers. Ces terres furent érigées en baronnie.

C'est à partir de ce moment que la ville se fortifie. Massif formidable de tours, de contreforts, de fort et de créneaux, dominant la vallée et présentant le flanc au tertre de Montécot. L'une des issues des remparts est nommée « la Basse-Porte ».

Robert du Teilleul donne aux moines d'Ouches, l'église du Teilleul et plusieurs fiefs.

Alors seigneurie d'Omfroy du Teilleul, son château fort fut l'un des quatre pris par Geoffroy, comte d'Anjou courant du XIIe siècle.

En 1169 et 1173, la ville est brûlée par des rebelles dans les guerres entre Matthieu Comte de Boulogne Hascouet de Saint Hilaire et les troupes de Henri II, roi d'Angleterre, sous les ordres de Robert de Fougères. Robert-du-Mont dit que ce fut ce dernier qui incendia Le Teilleul.

Une tempête s'abat le 17 janvier 1739, renversant bon nombre d'arbres et de demeures.

14 novembre 1795 : le bourg est de nouveau incendié : quelques centaines de Chouans mettent le feu aux maisons afin de faire sortir les gardes nationaux et volontaires réfugiés dans des maisons. Ce qui met 300 personnes sans abri.

14 juillet 1845, 15 h : une météorite, d'un poids de 0,8 kg, de type achondrite howardite AHOW, tombe à la Vivionère.

En 1801, la commune fait partie de l'arrondissement de Mortain. En 1926, elle passe sous celui d'Avranches.


* Sources : wikipédia